« La cantatrice chauve » d’Eugène Ionesco

Quand on entend sonner à la porte c’est qu’il n’y a jamais personne.